6 avril 2017 - Ned Rothenberg et Sainkho Namtchylak - Toulon

Volet # 2 :

Sainkho Namtchylak : voix
Ned Rothenberg : Saxophone, clarinette, Shakuhachi

Temple Protestant - 22 bis, Rue Picot TOULON
Jeudi 06 Avril 2017
Ouverture des portes à 20h30
Concert à 21h00
Entrée : 10€ / 7€ (tarif réduit)

Tous deux ont collaboré intensivement dans les années 1990, en se produisant en duo à travers l’Europe, la Russie, les États-Unis et le Japon. Parmi les lieux de concerts, on peut citer le Tchaikovsky Hall à Moscou, The Kitchen à New York, Walker Art Center à Minneapolis, Moers Jazz Festival en Allemagne et Musicus Concentus à Florence.

Sainkho Namtchylak, chanteuse, est née dans un petit village de la République de Touva au nord de la Mongolie. Mêlant la musique classique, le jazz et le chant diphonique mongol ou khöömei qui accompagne les pratiques des chamanes, elle a une voix exceptionnelle qui transporte les traditions chamaniques, transfigurées, sur les scènes du monde entier.
https://www.franceculture.fr/emissi...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Saink...

Ned Rothenberg, États-Unis
Multi-instrumentiste et compositeur, Ned Rothenberg se spécialise dans les instruments à vent, y compris le saxophone alto, la clarinette, la clarinette basse, la flûte, et le shakuhachi (flûte de bambou).
Ned Rothenberg est particulièrement connu pour son travail dans la musique nouvelle et l’improvisation, ainsi que pour son travail dans l’expansion du vocabulaire des sons de ses instruments par l’ utilisation de techniques étendues (par exemple, il a développé la capacité de jouer des accords sur le saxophone). Ses compositions montrent des influences aussi diverses que la musique classique, contemporaine, le jazz , le rock et les musiques du monde.
http://www.nedrothenberg.com/

Les deux musiciens prennent le contrôle du timbre, invitant l’auditeur à contempler la finesse des détails de leurs sons. Leurs compositions partagées se déplacent d’une texture clairement définie à une autre. Investis d’une écoute profonde, ils incitent le public à les suivre.
New York Times

La presse (extraits) :
Leur virtuosité technique (je suis tenté de dire « perfection »), la compréhension mutuelle et la vibration émotionnelle sans un soupçon d’artifice, était extraordinaire.
Eesti Express, Talinn, Estonie

"Parfait, à couper le souffle."
Chicago Rreader

Namchylak utilise sa voix fascinante, qu’il faut entendre pour le croire, dans un style qui n’est pas si différent de ceux de Meredith Monk ou même de la grande Cathy Berberian, tissant des lignes très rythmées autour des mélodies complexes de Rothenberg. Grâce aux timbres sub-vocaux uniques créés par le chant de gorge de Touva, il est souvent impossible de dire quels sons proviennent de qui. Des matériaux remarquables.
All Music Guide

À propos du dernier disque de Sainkho Namtchylak :
Magnétique, la musicienne chamane téléporte ses aurores boréales et ses steppes mongoles dans le désert des Touaregs. Sidérant.
http://www.telerama.fr/sortir/saink...

Reply to this news item

Le festival bénéficie du soutien du Conseil Général du Var et du Conseil Régional P.A.C.A.

                 Contact