14 janvier - Winter Mass - Sortie d’album - Mains d’Œuvres

SNAP +
WINTER MASS +
JEAN FRANÇOIS PAUVROS
Jeudi 14 Janvier 2016 à 19h30, dans le cadre d’une soirée COAX
TARIF : 8€ sur place 7,99€ en prévente (dont 0,99€ de commission)
Mains d’œuvres : 1, rue Charles Garnier, 93400 Saint-Ouen
Programmation : musique@mainsdoeuvres.org


Snap :
Julien Desprez : Guitare
Yann Joussein : Batterie
Clément Edouard : Electronique, claviers

Winter Mass :
Sayoko : mélodies, voix et textes
Jacques Di Donato : clarinette et percussions
Frederick Galiay : basse, composition & direction
Sortie officielle du premier album

Jean-François Pauvros :
Guitare solo


Chronique de Jean Jacques Birgé - Mediapart
Le premier album de Winter Mass correspond mieux à mes attentes. Des paysages sonores emmitouflent les poèmes de Sayoko. Je ne comprends évidemment pas un mot murmuré par la Japonaise, mais la neige et la nuit m’embarquent pour un voyage où les décors passent souvent au premier plan. La musique composée et conduite par le bassiste Frederick Galiay, qui utilise d’autres instruments comme l’AKS synth et des claviers, oscille entre le sacré et le sacrilège. Cela arrive parfois lorsque des modernes poussent le rituel à la transe, bascule recherchée par les conteurs de rêves éveillés dont les instruments ne produisent a priori ni images ni paroles. Le clarinettiste Jacques Di Donato, aussi aux percussions, est le troisième personnage de ce petit ensemble polymorphe dont la variété de timbres fait oublier la simplicité, décomplexée. Pour quelques morceaux le trio s’est adjoint le flûtiste Jocelyn Mienniel, la clarinettiste Isabelle Duthoit ou le contrebassiste Jean-Philippe Morel.

J’aime ça, comme j’aime ec(H)o-system, le dernier album du poète Steve Dalachinsky avec le duo de rock français The Snobs. J’y retrouve le flow envoûtant que Hal Willner initiait avec les disques orchestrés de William Burroughs. Là où Galiay joue sur la lenteur et l’humidité, The Snobs sèchent l’atmosphère en l’électrifiant. Mais dans les deux cas nous sommes transportés, que l’on comprenne ou pas les paroles. La musique fait passer les intentions, par la diction rythmique et dramatique des poèmes tout autant que par la musique qui les accompagne et les porte, traduisant leurs vers dans un langage universel.

Winter Mass, label et distribution Inversus Doxa

Répondre à cette brève

 

Contact