Anorak

Catherine Jauniaux, Natacha Muslera : voix

"L’humour comme nécessité " John Cage

L’une rentre dans le souffle de l’autre, et vice versa, à la manière des joutes vocales Inuits. Détournement et déterritorialisation de ces joutes par deux improvisatrices vocales. Jouer plutôt que de faire musique, oser le burlesque là où il n’existe presque pas, et le confronter au sonore, au voix expérimentales. _
Les deux voix entament un dialogue insensé / machine voix, intensité schizoïde / des bruits organiques, électriques, des sons de bêtes, de spectres éructent / à la recherche de phénomènes sonores ténus, sur le fil du rasoir, les voix incisent l’espace acoustique et le retournent, comme une crêpe !

" Deux chaises, l’une en face de l’autre, dans leurs tenues strictes les deux vocalistes sont prêtes à se défier. Lorsque le public s’installe, une chanson "pop" genre moquette-tapis roulant est diffusée sur des hauts parleurs, cette chanson agréable prédispose le public à une bonne humeur, puis cut / rupture / les joutes vocales démarrent, Catherine Jauniaux et Natacha Muslera ne font plus qu’un corps aux milles facettes, le public réagit instantanément, il rit malgré les sons inouïs, méconnaissables de voix : oiseaux lyres, langage à la Tati, bruit de machines, de boites à rythmes, paysages sonores venteux, souffles incandescents, Cartoon dont la vitesse est accélérée, tuilages des voix en lignes de fuites permanentes...Cette performance sonore, physique et libre, pousse au vertige."
Antonin F.

"Bruits organiques, électriques, sons de bêtes ou de spectres : Catherine Jauniaux et Natacha Muslera, deux transformistes de la voix,artistes singulières à l’expérience internationale, se réunissent pour une joute vocale fabuleuse. Deux bouches se provoquent à une allure déchaînée. Ouvrant nos oreilles à une fête d’une inquiétante étrangeté acoustique."
Marie Mai Corbel.

"Catherine Jauniaux et Natacha Muslera, deux transformistes de la voix, artistes singulières à l’expérience internationale, se réunissent pour une joute vocale fabuleuse lors des Rencontres à L’Echelle à Marseille, Deux bouches se provoquent à une allure déchaînée. Ouvrant nos oreilles à une fête d’une inquiétante étrangeté acoustique."
Marie Mai Corbel

"Les deux artistes de la voix emmenaient dans un univers fou, de l’autre côté de l’oreille, là où se perçoit la petite musique des discours et des blabla, et là où l’inconscient entend l’Autre cinq sur cinq. Très drôle duo assez écrit de deux artistes de la glotte et de la langue toutes en improvisation, parodiant les mille et une postures de la parole féminine sans rien laisser filtrer du sens sémantique, tout en trahissant ce sensible-là du féminin toujours blessé, toujours à cran, à vif – qui manque de cette disposition masculine au secret ou à la maîtrise de soi (j’ai dit "disposition" ce qui ne veut pas dire que chaque homme a la joie de l’accomplir...)."
Marie Mai Corbel

Contact