15 mars - Hubbub - Poitiers

Hubbub
Frédéric Blondy : piano
Bertrand Denzler : saxophone ténor
Jean-Luc Guionnet : saxophone alto
Jean-Sébastien Mariage : guitare électrique
Edward Perraud : batterie

Jeudi 15 mars 2018
Sur une invitation de Jazz à Poitiers
Le Confort Moderne : 185, rue du fbg du Pont-Neuf - Poitiers
Accès : A pied, à 15 minutes du centre-ville et à mi-chemin du campus universitaire. En bus, lignes 11, 12, 15 ou N2 (Noctambus). Arrêt : Confort Moderne
12€ - 10€ - 8€ - 3,50€ - Gratuit moins de 12 ans
Billetterie en ligne

« Des plaisirs de l’instant qui font des souvenirs précieux », c’est en ces termes que Jazz à Poitiers accueillait Hubbub en 2014 pour leur quinzième anniversaire. Mais Hubbub ça n’est donc pas seulement des plaisirs de l’instant, c’est une formation qui dure et qui par définition se réinvente en permanence. Des musiciens virtuoses chacun dans leur domaine, une communion unique entre eux. Une pratique de l’improvisation collective qui n’invente sans doute rien, mais qui donne naissance à une musique nouvelle, une musique dans la musique, une musique inouïe. Chaque son doit trouver sa place dans un kaléidoscope multicolore, changeant, bruissant, évoluant incessamment. En tension, en équilibre, Hubbub avance comme sur un fil. D’un côté et de l’autre, un précipice. Sur la crête, la musique, l’improvisation jouissive. Des sommets qu’ils atteignent à chaque concert, immanquablement.

Hubbub c’est un art du son, un art de la tension. Hubbub c’est précieux et comme on l’a déjà dit, Hubbub c’est immense et puis c’est tout.

Lundi 12 mars 2018 - Jeudi 15 mars 2018
Résidence d’enregistrement

Tous sont déjà venus à Carré Bleu invité par Jazz à Poitiers dans des contextes très divers, toujours caractérisés par une impressionnante technique instrumentale et un attrait immodéré pour l’innovation. Ensemble, avec "Hubbub" depuis 1999, ils expérimentent une pratique de l’improvisation collective qui donne naissance à une musique nouvelle, inouïe. Une approche esthétique (chaque son, acoustique, doit trouver sa place dans un kaléidoscope multicolore, changeant, bruissant, évoluant incessamment dans une tension presque palpable), inséparable d’une approche "politique" (pas de leader, écoute attentive et respectueuse des autres, liberté d’intervention totale pour chacun…) engendrent des paysages sonores fascinants dans lesquels il suffit de s’abandonner avec délectation.
Ces quelques jours de résidence donneront lieu à l’enregistrement de leur prochain disque et à un concert de fin de résidence le jeudi 15 mars 2018.

Lien : Jazz à Poitiers

Répondre à cette brève

 

Contact