27 avril - ((OW-AO))#4 - Gentilly

La compagnie Sound Track l Le CNCM Césaré de Reims l Le Générateur de Gentilly l Le CNCM La muse en circuit d’Alforville présentent :
((OW-AO))#4 open workshop - ateliers ouverts

27 avril : Le Générateur
16 rue Charles Frérot - Gentilly - 20h

Vincent Fortemps : plasticien
Jean-Sébastien Mariage : guitare
Olivier Lété : basse électrique

Dates suivantes : http://ciesoundtrack.com/ow-ao.html

À l’initiative de Patricia Dallio et porté par la cie sound track cet événement est un concept proposé pour la première fois en 2009.
Depuis 2013, tous les deux ans, une édition s’organise à trois partenaires croisant leurs réseaux d’artistes. La cie sound track et le centre national de création musicale Césaré sont devenus porteurs de chaque édition, et un troisième lieu nous accueille pendant 8 jours car ((OW-AO)) nécessite de se déployer sur la durée.
Comme toutes les propositions de la compagnie, ((OW-AO)) joue sur la diversité des expressions de transversalités partagées autour et avec la musique.

Le principe :
Cie sound track occupe un lieu pour y proposer des ateliers de recherche et de création.
Les artistes invités ne se connaissent pas ou n’ont jamais travaillés ensemble (compositeurs, plasticiens, danseurs, programmeurs, comédiens, écrivains…).
Ils sont réunis en trio pour réagir ensemble aux prédictions de l’actualité du monde avec comme fil conducteur la pièce générative d’Antoine Schmitt ‘Time Slip’. Un texte se déroule sans fin relayant l’actualité en temps réel (source AFP), mais conjuguée au futur. Cette pièce sert d’inspiration, de support et de lien pour tous les ateliers.
Sans répétitions préalables, sont donc proposées des performances qui se succèdent dans une démarche d’échanges, de recherches en commun et d’improvisations.
Le public assiste chaque soir à une œuvre pluridisciplinaire et éphémère, ancrée dans l’actualité mondiale, qui suscite des discussions et des échanges avec les artistes.

L’œuvre Time slip d’Antoine Schmitt
Time slip est un travail plastique lié à un questionnement philosophique sur le destin, son écriture préalable ou son déterminisme causal, et au bout du compte un travail sur le libre arbitre dans un univers où le temps et sa causalité peut vaciller. Il renvoie le spectateur au contrôle de sa propre destinée. C’est aussi une réflexion sur la force motrice de l’imprédictibilité et du risque, de plus en plus centrale dans le monde contemporain.

Lien : Teaser

Répondre à cette brève

 

Contact