28, 29 et 30 septembre - MiRR festival - Paris

MiRR FESTIVAL 2016, première édition au Fgo Barbara et à la Dynamo de Banlieues Bleues.
Tarif :
Une soirée : 10, 12 €
Pass trois soirées : 27 €
Résèrvation Fgo Barbara, Dynamo
Concerts à partir de 20h30

Mercredi 28 septembre : Centre FGO - Barbara, 1 rue de Fleury 75018

GONDANG MUSIC BOXING
Julien Boudart (synthétiseur analogique MS20, résonateurs métalliques)
Frederick Galiay (basse)
Benjamin Sanz (batterie, effets)
Ce groupe puise ses inspirations poétiques dans les transes shamaniques d’Indonésie, de Birmanie et des cultures pré-bouddhistes d’Asie du sud-est. « ...une boîte à musique humaine où bois, peau, métaux, électricité et synthèse modulaire s’entrechoquent dans un combat de boxe irréel, orchestre cérémoniel birman largement illuminé s’initiant au chamanisme des transes balinaises, mongoles ou pygmées, dans un monde où aridité et sensualité ne s’opposent pas. »

JEAN-FRANCOIS PAUVROS Guitare solo
Improvisateur né, le guitariste et compositeur J-F. Pauvros, s’appuyant sur des airs voluptueux ou poignants, repousse les limites sonores de son instrument. Ses disques et ses concerts dans le monde entier illustrent parfaitement sa foi dans le nomadisme musical et les rencontres improbables mais essentielles. En solo, il décline un cocktail électrique dosé de fureur, d’adresse et d’humour noir.

SENYAWA
(Indonésie)
Rully Shabara (vocal techniques, instrument builder) Wukir Suryadi (modern-primitive instrumentation)
Duo originaire de Yogyakarta (Indonésie), Senyawa incorpore des éléments sonores de la musique javanaise à une pratique de la musique expérimentale, repoussant les limites des deux traditions. Réalisant un équilibre parfait entre leurs influences avant-gardistes et leur héritage culturel, leur musique est véritablement une nouvelle musique indonésienne, contemporaine. _

Jeudi 29 septembre : Dynamo de Banlieues Bleues, 9 rue Gabrielle Josserand 93500 Pantin

UNS
Antoine Viard (saxophone alto)
Karsten Hochapfel (guitare)
Benjamin Sanz (batterie)
Une cellule de travail qui consiste à décortiquer, manipuler ses compositions jusqu’à y trouver l’évidence naturelle. Les trois musiciens travaillent l’interactivité et la décontraction dans l’écriture, homogénéisent leurs sons respectifs afin de servir un propos limpide. Le pluriel devient singulier, UNS... Leur répertoire invite à l’évasion et explore diverses influences : cette musique voyage entre évocations folkloriques et musique contemporaine, en passant par diverses formes du jazz, comme une évidente synthèse de ce que NOUS sommes.

WINTER MASS (France / Japon)
Sayoko (mélodies, voix et textes)
Jacques Di Donato (clarinettes et percussions)
Frederick Galiay (basse électrique, compositions)
Explorant sans relâche de nouvelles contrées, le musicien-plasticien Frederick Galiay (Chamaeleo Vulgaris, Big Pop, Pearls of swines) a créé en 2010 un micro-orchestre de « chansons de chambre » avec le clarinettiste et percussionniste Jacques Di Donato, homme de tous les répertoires (de Brel à Boulez, de Système Friche aux quintettes de Brahms), concertiste et pédagogue réputé. Poète et mélodiste, Sayoko écrit et chante en japonais des poèmes étranges, intimistes et touchants. WINTER MASS est le fruit singulier et pluriel de ces rencontres inspirées. À déguster délicatement.

PALIMPSESTE
Sylvain Daniel (basse, compositions)
Laurent Bardainne (saxophones)
Manuel Peskine (piano, claviers)
Mathieu Penot (batterie)
Laurent Simonini (scénographie)
Frédéric Soulard (son)
Projet du bassiste de l’ONJ, Sylvain Daniel (Julien Lourau, Thomas de Pourquery, Afrorockerz, Bo’Tox...), Palimpseste est un road trip imaginé à partir des photographies d’Yves Marchand et Romain Meffre, dans le Détroit fantôme, en ruines mais figé dans un inoubliable âge d’or, que l’on découvre et parcourt à travers ce spectacle mêlant images, traitement numérique et musique live. En hommage aux différents symboles de la ville, véritable berceau de nombreux courants musicaux, ce fascinant voyage conçu telle « une enquête policière » nous entraîne dans une quête du son de Détroit avec des compositions inspirées de la soul de la Motown, du hip-hop de Jaydee ou de l’électro de Juan Atkins.

Vendredi 30 septembre : Centre FGO – Barbara, 1 rue de Fleury 75018

M.SAYYID vs MIKE LADD
Créateur d’ambiances survoltées et porteur d’un message engagé, Mike Ladd vient ouvrir le bal avec ses boîtes à rythmes, de l’électronique et son verbe. (voix, mpc, effets)
Ce poète américain, artiste de spoken word et chanteur décrit par The Guardian comme étant « le roi du concept du hip-hop » nous emmène en voyage poétique avec M.Sayyid, rappeur et producteur de musique, un des membres fondateur du groupe de hip-hop alternatif Américain Antipop Consortium, formé en 1997.

HERVE SAMB QUARTET
Hervé Samb (guitare, composition)
Olivier Temime (saxophone)
Daryl Hall (basse, contrebasse)
Arnaud Dolmen (batterie)
L’étendue de sa richesse musicale se mesure ainsi au nombre de ses collaborations : plus de 100 albums ! Meshell Ndegeocello, pour qui il a signé une composition où il échange avec Pat Metheny, Jimmy Cliff ou encore Oumou Sangaré en sont une très bonne illustration. « Percussions ancestrales, funk urbain, blues, jazz et culture mandingue se répondent pour se fondre dans un groove très actuel » Libération. « ... Hervé Samb est l’une des plus grandes révélations du continent africain en ce début du XXIème siècle : douceur et ressort d’un doigté hyper mélodique, groove félin, (...) balayant l’histoire du jazz-rock-électro-bop-acoustique, du blues et d’une Afrique transfigurée. » Jazz Magazine.

LOS PISTOLEROS DEL INFINITO
Raï Fernandez Bonini (piano, claviers, direction)
Ricardo Izquierdo (sax ténor)
Sébastien Bucholz (clarinette contre-alto) _ Jan Schumacher (trompette) _ Mathieu Verlot (contrebasse)
Karsten Hochapfel (guitare) _ Miguel Rios “Puntilla“ Ramos (tambours bata, chants) _ Sergio Leon (batterie, percussions)
Benjamin Sanz (batterie, percussions)
Los Pistoleros del Infinito, formation issue du workshop du percussionniste et pianiste Raï Fernandez Bonini, jette un pont nécessaire entre la musique afro-cubaine et le free jazz. Cette musique affranchie de contraintes harmoniques, incidente et polyrythmique, se joue instinctivement. Les musiciens construisent ensemble formes et mélodies en un perpétuel grand saut dans le vide, ce qui requiert une mentalité aguerrie et une disponibilité totale. La dimension poétique afro-sidérale de Los Pistoleros del Infinito reflète l’espace et les forces électromagnétiques qui sculptent l’univers, notre authentique environnement. Cette musique athlétique est de celles qui parlent à nos corps et change nos esprits.

Lien : http://www.mirr.fr/festival/

Répondre à cette brève

 

Contact