BIG (drum&bass) en concert au Cirque Électrique le 20 Décembre 2013

Soirée Coax le 20 Décembre à 21h au Cirque Électrique
Place du Maquis de Vercors
Paris 20ème Métro Porte des Lilas/Bus 48, 61, 96, 105, 115, 129, 170 et 249
Info/résa 09 54 54 47 24 - Bar et restauration sur place
Entrée 8€

Big (drum&bass)
Frederick Galiay - Basse
Edward Perraud - Batterie

Co-plateau avec
Avice de procédure
Aymeric Avice - Trompette
Miguel Arcos - Voix, percussions & danse
Karsten Hochapel - Guitare
Alexis Pivot - Claviers
Yann Joussein - Batterie

Chronique du concert de Big à la Dynamo de Banlieues bleues 29/06/13 par Claude Parle:
L’effondrement brutal d’une partie de la banquise dans l’océan Arctique est ce qui me semble le plus proche phénomène terrestre évocable après l’audition des ces deux météores que sont Edward & Frederick !..
Deux phénomènes sismiques à l’état brut: Ca commence à fond, ça continue pire ... ça finit encore pire ! ! ... Avec qd même quelques nuances sentimentales dans l’intervalle du double bang ! ! ...
D’abord, Edward plane un temps, survolant ses fûts tel Fantomas au dessus de Paris dans la fameuse illustration ... Et soudain le crime frappe des deux bras à la fois déclenchant la basse de Galiay ...
A partir de là: "Only bullets can stop ’em" ! ...
Créant une pulsation qui ne faiblira jamais, laissant sourdre comme une compression lithosphèrique quelques jets transperçants le rythme, une démence créatrice exacerbée par les éclats de cymbales dévore le tempo massacrant tout sur son passage ... Sont-ce Minos et Rhadamanthe ces officiants hallucinés d’un jugement de l’au-delà ?
Frederick a lâché sa meute, plus inquiétant encore que "la nuit du chasseur" plus corrosif que Simak, pris de frénésie ainsi que l’infortuné Erich Zann, il zèbre l’enfer ainsi créé de Perraud de rafales cataclysmiques, de fulgurances Siteriennes ! ...
A tour de doigts les notes sont griffées, arrachées, ponctuées, érodées ... Surmultipliées sous le traitement des pédales, éclosent les nappes, fusionnent les fréquences et les intervalles ... Tandis qu’hurlant ses cymbales, l’âme d’Edward décomposée au prisme des flaques de cuivre s’échoue en gerbes-lames et de larmes mêlées ...
Pris de musique, empêtrés dans l’ébrouement innommable de cette avalanche hypersonique, nous sommes catapultés de nos sièges exsangues sous l’empire de cette centrifugation folle ...
Je viens juste de perdre un œil quand soudain le son disparaît !
Le vide, total et sidéral jaillit , c’est comme si un trou noir se retournait d’un coup, émergeant du néant ... Une clameur d’outre tombe grince dans mon dos, libérés de l’Hadès par l’offrande du son, les spectateurs se lèvent et entament les Anthéstéries ...

Link : Acheter le disque

Reply to this news item

 

Contact